Difficilités, première partie

Un exemple de jeu difficile, heureusement que celui-là c'est une blague

La difficulté des titres disponibles sur tous les supports n'est pas un sujet qui fait couler beaucoup d'encre, mis à part dans les commentaires véhéments de joueurs à propos de jeux souvent plus "niche" que grand publique. Le consensus global se résume au constat suivant: "Les jeux étaient ben plus durs dans mon jeune temps!" Pour certains c'est une bénédiction, alors que pour d'autres, c'est un crime contre l'humanité. Toujours est-il qu'un jeu intéressant et bien balancé a plus de chances d'attirer même le joueur le moins expérimenté s'il se sent interpellé par les mécaniques ou les personnages. Il n'y a pas à chercher plus loin que New Super Mario Bros. Wii, qui a conquis de nombreux ménages malgré ses niveaux ardus, pour s'en apercevoir. Nintendo a cependant adopté une approche intéressante, soit de rendre les jeux un tantinet plus difficiles afin de combler le joueur avide de défis, mais d'offrir aussi, par exemple, de compléter un niveau à la place du joueur moins aguerri qui subit de multiples humiliations non désirées. Heureusement, le joueur a le choix, ce qui nous amène à parler des autres. Ces joueurs qui jouent beaucoup, mais qui ne sont quand même pas meilleurs que la moyenne. Parmi ceux là, plusieurs vont refuser l'aide offerte pour prouver qu'ils sont à la hauteur et ainsi refaire le même niveau des cinquantaines de fois pour y parvenir. Ces "masochistes" du jeux vidéo semblent pouvoir soutenir une dose infini de répétitions et de punitions sans jamais broncher et il faut avouer qu'après 450 essais, battre le très "impossible boss de la fin" est toute une satisfaction. Malgré des efforts variés de rendre les jeux un peu plus à l'épreuve des grands-mères, la difficulté est encore un problème sous-évalué qui mérite davantage de presse. Les moyens d'aujourd'hui permettent une variété de petits trucs au niveau design qui rendrait toute expérience décourageante en chef-d'oeuvre de récompenses bien méritées.