Montée vers la victoire - Killzone 2 en quelques mots

En prévision d'un article portant sur le récent jeu d'action Killzone 3 -- article qui, si jamais il paraît, ne sera pas très enthousiaste --, j'ai décidé de jouer une seconde fois à l'excellent Killzone 2. Convaincu que ce deuxième volet était non seulement conçu beaucoup plus intelligemment que son successeur, mais qu'il offrait un défi bien plus équilibré et satisfaisant, je me suis attaqué à son niveau de difficulté le plus élevé. S'en est suivie une expérience de jeu tout à fait jouissive, dont j'ai eu envie de relater les faits saillants.

Je garderai mes observations plus critiques sur les mauvais et moyens aspects de Killzone pour une autre fois. Le simple but du présent texte est de rendre compte des impressions diverses, qu'elles soient d'ordre ludique, esthétique ou narratif, qui font de Killzone 2 une expérience distincte et mémorable, plus particulièrement lors d'une séquence tardive qui en constitue l'apogée.

Mais d'abord, mise en contexte.


Cela fait maintenant plusieurs jours que le soldat que j'incarne, Sevchenko -- s'il possède un prénom, je l'ignore --, ne connaît aucun répit aux mains des Helghast, la puissante race extraterrestre dont notre armée, l'Alliance Stratégique Interplanétaire, a jugé bon d'attaquer le foyer d'origine en guise de riposte aux précédentes invasions. Au côté d'une ribambelle de fantassins anonymes, mais plus spécialement de mes fidèles camarades Rico, Natko et Garza, je mène ainsi un combat acharné dans le but de préserver des intérêts qui, en toute honnêteté, m'échappent.

1101 - Podcast #13 d'On a juste une vie: Amnesia-The Dark Descent, Rhythm Heaven, iCarus et un jeu co-op vraiment spécial!


De quoi qu'on parle!
narF a continué sur sa lancée de jeux indépendants sur iPhone et nous parle cette fois de iCarus, un autre jeu artistique sur iPhone. Par contre, contrairement à la semaine dernière, ce ne sera pas une recommandation, même à 1$!

Ensuite, Louis nous parle de Amnesia - The Dark Descent, un jeu d'horreur à la première personne. Il nous explique les mécaniques que le jeu utilise pour faire ressentir la peur chez le joueur, et ce de façon beaucoup plus efficace que les jeux d'horreur traditionnels.

Blob fait suite avec des propos beaucoup plus joyeux, colorés et musicaux. Il nous parle de Rhythm Heaven, un jeu musicale et surtout rythmique sur DS. Le jeu n'est pas exactement récent mais Louis et Blob en parlent avec tellement de passion que vous allez avoir envie de rejouer!

Finalement, on parle de Artemis Bridge, un jeu co-op vraiment spécial, dans lequel on doit prendre les rôles des membres d'un équipage de vaisseau spacial. Mathieu et narF y ont joué au Geek Fest et nous parlent de leur expérience.

Téléchargez ici! (faites un clic-droit et cliquez sur enregistrer)

Et n'oubliez pas! Si vous connaissez d'autres «jeux artistiques» ou simplement des jeux vraiment étranges sur iPhone, envoyez-les à narF pour qu'il puisse en parler dans les prochaines émissions.

Plus gênée que ça, tu meurs! : Jeux et personnages féminins

Le 8 mars dernier, c’était la journée de la femme alors permettez moi d’écrire un article un peu féministe.

L’autre jour, j’ai passé le démo de Enslaved. C’est vraiment joli et ça m’a vraiment donné envie d’acheter le jeu. J’ai aussi bien aimé le travail d’animation en motion capture et le jeu des acteurs. C’est sûr qu’on ne les voit pas très très longtemps dans le démo (il est plutôt du genre court) mais l’ensemble de tous ces éléments m’a vraiment impressionné et m’a donné envie d’en voir plus.

Par contre, il y a un petit détail que je n’ai pas aimé. Tout était vraiment parfait sauf un seul petit détail: la fille! Quand notre personnage, Monkey, un colosse de muscle, s’échappe du vaisseau où il se trouvait prisonnier, il fait la rencontre d’une fille, Trip, qui veut s’évader elle aussi. Elle a l’air de s’y connaître en bidules électroniques parce qu’elle réussit à hacker le système, ouvrir les portes et contrôler des objets qui veulent l’attaquer. Bref, elle se débrouille bien.

Là où elle m’a tapé sur les nerfs, c’est après. Quand elle fait la rencontre de Monkey en tant que tel. Elle lui a mis un genre d’anneau explosif sur la tête et elle peut donc s’en servir pour faire obéir cette armoire à muscle et l’aider à faire ses choses à elle. Évidemment, Monkey n’est pas trop content. Il rugit et grogne et donne des coups par terre. Mais c’est sa réaction à elle qui n’est pas réaliste. Soudainement, elle semble régresser de 20 ans et avoir l’âge mental d’une fillette de 3 ans. Elle regarde Monkey avec des grands yeux gênés. On s’attend presque à voir sa mère débarquer dans la scène, pour que la fillette puisse aller se cacher derrière et s’agripper aux jupes de sa mère en faisant des yeux gênés. Elle se met à agir de façon gênée, comme si les concepteurs avaient voulu montrer qu’elle est soudainement hyper-vulnérable.



Euh... est-ce que c’est la même fille?! La même fille débrouillarde et avec l’esprit d’aventure, celle qui a réussi à s’enfuir d’un vaisseau prison? Celle qui a eu le courage de mettre un anneau de contrôle à une immense brute? Comment ça se fait que, soudainement, elle a l’air d’avoir 3 ans!? C’est super sexiste! Pas parce qu’elle est habillée de façon sexy, mais bien parce qu’elle a l’air d’une femme-enfant vulnérable avec un âge mental de fillette!

Pendant longtemps, les jeux vidéos ont toujours montré les femmes comme des bombes sexuelles avec des poitrines gigantesques et rebondissantes et avec très peu de vêtements. En fait, je parle au temps passé mais il y a encore plein de jeux qui font encore ça. Heureusement, certains studios commencent à faire attention. On commence à voir des femmes dans les jeux qui ont du linge normal, qui n’ont pas des courbes de Barbie et qui sont débrouillardes. Dans le genre, je pense notamment à Faith dans Mirror’s Edge, à Alyx Vance dans Half-Life 2 ou à Jade dans Beyond Good and Evil. Ces 3 femmes-là avaient certains points communs qui les mettent bien au dessus des personnages féminins dans les jeux. Notamment:

La vie au bord du gouffre - SPENT


Dans le cadre d'un cours de création cinématographique, j'élabore présentement avec quelques pairs un petit film ayant pour sujet le sentiment de honte éprouvé par un jeune homme forcé, au terme de sa formation professionnelle, de recourir à l'assistance sociale (affectueusement surnommée "le B.S."). Il s'agit d'un thème qui m'intéresse autant que n'importe quelle autre problématique de société, mais avec lequel j'ai de la difficulté à m'identifier, faute d'avoir vécu moi-même la misère économique.

Un peu de recherche préalable a aidé à se familiariser avec les faits liés au phénomène, autant les données statistiques (le taux général de participation est à la baisse, beaucoup de gens n'en bénéficient qu'une très brève période...) que l'impact psychologique du soutien de dernier recours ; aspects du sujet aussi couverts par la pertinente série Naufragés des villes, présentement diffusée les lundi soirs à RDI. Mais à quelques jours du tournage, alors que notre scénario rudimentaire demeurait incomplet et incertain, il me manquait encore la clé de l'affect que nous voulions traduire. À quoi ressemble, au niveau le plus intime, le vécu d'une personne à très faible revenu?

1100 - Podcast #12 d'On a juste une vie : Stacking, Ghost Trick, Assassin's Creed et Today I Die Again


De quoi qu'on parle!
narF a essayé un «jeu artistique» sur iPhone: Today I die Again. C'est un étrange object à mi-chemin entre les jeux d'aventures et la poésie.

Ensuite, Mathieu nous parle de ce à quoi il a joué sur son nouveau PlayStation 3, c'est-à-dire Assassin's Creed 1 et 2. Ça nous permet de faire une revue de l'évolution de cette excellente série.

Louis nous parle ensuite de Stacking, le jeu des poupées russes, dernier venu du studio Double Fine. Il nous explique pourquoi il pense avoir trouvé, déjà, son JEU DE L'ANNÉE 2011. On en fait une «empilade» de commentaires!

Finalement, Louis et Mathieu s'en donnent à coeur joie avec le jeu Ghost Trick sur DS. Il en vante l'originalité, l'histoire très drôle et bien écrite ainsi que les personnages attachants. Étant probablement un des derniers bons jeux sur DS (parce que la 3DS est arrivée), c'est un incontournable!

Téléchargez ici! (faites un clic-droit et cliquez sur enregistrer)
[S'abonner sur iTunes]

Et n'oubliez pas! Si vous connaissez d'autres «jeux artistiques» ou simplement des jeux vraiment étranges sur iPhone, envoyez-les à narF pour qu'il puisse en parler dans les prochaines émissions.

Et pour l'article sur les "hashshashins" et le démo de Ghost Trick, cliquez sur «lire la suite».